image du header
image du header

le billet de Cheek Magazine

23/04/2017

Leila Alaouf, le visage à retenir du docu À voix haute

Elle a 25 ans et déjà un beau parcours derrière elle. Leïla Alaouf est l’une des protagonistes du documentaire À voix haute, sorti au cinéma le 12 avril dernier. Ce magnifique film suit un groupe d’étudiants de la fac de Saint-Denis qui prépare pendant plusieurs semaines un concours d’éloquence, Eloquentia, coaché par des avocats et des profs. Pour tous, l’apprentissage de la parole orale va provoquer des changements profonds dans leur vie. Leïla Alaouf, étudiante en lettres, fait partie des candidats qu’on suit jusqu’à la fin et clairement, la jeune femme crève l’écran. Elle est à l’origine d’une séquence poignante du documentaire, dans laquelle elle fond en larmes en évoquant la parole brisée des opposants syriens, le pays de son père. À la fois émotive et forte, Leïla Alaouf se confie également au fil du film sur ses convictions féministes qui ne la quittent pas et qui l’ont poussée à s’engager très jeune sur le sujet – elle est la cofondatrice du collectif Femmes dans la mosquée. Aujourd’hui, trois ans après le début du tournage de À voix haute, elle est toujours étudiante, mais elle a traversé le periph’ pour s’inscrire à la Sorbonne en master 2 de Lettres Modernes, études postcoloniales, études de genre et littératures francophones. Son amour des mots, elle le partage sur son blog Grincement, où elle publie des textes poétiques et engagés sur les sujets qui lui tiennent à cœur. Par sa prise de parole écrite, Leïla Alaouf espère faire entendre la voix du féminisme intersectionnel, ce mouvement de pensée qui s’intéresse à la double discrimination sexiste et raciste que subissent les femmes non blanches, et qui fait de plus en plus d’adeptes en France, notamment au sein de la jeune génération. Toujours passionnée et enthousiaste, elle imagine d’ailleurs son avenir une plume à la main, comme auteure ou comme journaliste. Retenez bien son nom et son visage : Leïla Alaouf n’a pas fini de faire parler d’elle.

La cheek team,

« photo Vincent Gerbet »

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

tous les articles womanity